Segouinfos/Segukunnafoni

Un site utilisant WordPress.com

Archives de Tag: village

Conte du village : l’hyène s’est menti

Tout le monde, même les autres animaux de la forêt sont trouvent l’hyène idiote. Pour se venger et montrer qu’elle est n’est pas idiote comme tout le monde le pense, l’hyène a voulu jouer un sale tour à tous les animaux de la forêt avec un grand mensonge.
Elle est allée s’arrêter au milieu d’une grande route bien fréquentée et dit :« Eeeeeeeeeeeeeh mes frères et sœurs, je viens de quitter une grande rivière à l’Est du village et j’y ai découvert beaucoup d’animaux morts là-bas. Courez vite, courez vite par là pour aller bien manger. »

Sa voix a percé la forêt et les autres animaux se sont passé le message et ont commencé à courir vers le lieu indiqué. Bien position au bord de la route qu’elle a indiquée, l’hyène a beaucoup assisté au passage des animaux en vitesse les uns après les autres. Certains passent seuls, d’autres en groupe. Voyant tous les animaux courir vers la rivière qu’elle a indiquée, l’hyène elle-même a commencé à se poser la question de savoir ce qui se passe de l’autre côté en disant : « Que vont chercher tous ces idiots par là-bas ? Qu’est ce qu’il y a de l’autre côté ? » Certains de passage, mettent une petite pose en s’adressant à l’hyène : «Mais frère hyène, n’as-tu pas dit qu’il y a à manger au bord de la rivière ? Que cherches-tu ici, si tu ne nous accompagnes pas pour ce grand festin ? »

Et à l’hyène de répondre : « oui, mon compatriote, c’est vrai, mais c’est après avoir bien mangé que j’ai lancé cet appel. Alors cours vite, vas vite avant les gourmands ne mangent tout. »
Au même moment, d’autres animaux de passage à toute allure vient jeter de la poussière sur l’hyène toujours plantée au bord de la route pour rire aux autres animaux qu’elle a pu bien bluffé. Il y a eu tellement d’animaux de passage que, l’hyène a encore commencé croire réellement qu’il y à manger là-bas. Elle couru comme les autres et est allée trouvé qu’il n’y a rien et elle a été déçue comme tous les autres et s’est dite : « je suis vraiment idiote. »

Les marchés hebdomadaires au village

En ville, les marchés sont quotidiens, mais ils sont hebdomadaires au village. Beaucoup de gros villages a son marché qui constitue un point de rencontre entre les populations de la communauté et entre les communautés rurales et urbaines.

La vente des produits locaux au marché.

Les commerçants de la ville amènent des marchandises qu’on ne trouve pas facilement dans les villages et ceux des villages amènent des marchandises qu’on ne trouve pas dans les villes. C’est un échange total d’abord entre les commerçants des deux côtés et également entre tous les commerçants et les clients. Cela dévoile le secret de savoir d’où viennent certains produits locaux qu’on trouve facilement dans les marchés en ville.

En plus de ces échanges dans le cadre du commerce, les marchés hebdomadaires au village constitue également un lieu de partage d’information, d’échange de culture, de mode de vie, et même de tenue vestimentaire et de tresse chez les femmes.
Les actualités dans les différents villages de la communauté sont partagées au marché. Tout se qui se passe dans tel ou tel village durant la semaine est partagé avec les autres au marché, C’est cette manière aussi que les villageois sont au courant de tout ce qui se passe dans les villes. Mais dans la plupart des cas, même s’il y a toujours une part de réalité, on assiste généralement à des déformations de la vraie version des faits parce que c’est de bouche à oreille.
De même, l’interaction entre les commerçants des villes et ceux des villages est un facteur d’échange de culture et de mode vie. Mais très généralement, ce sont les villageoises qui imitent les citadines en matière de modèles de couture et de tresse. Cela est une des causes, en plus de l’exode rural et d’autres facteurs, de la tendance de modernisation du milieu rural.
Ainsi, nous assistons à la disparition de certaines pratiques anciennes au village et à certains modèles de tresse chez les femmes

sms infos: risques de construire au bord des voies publiques

Le camion par terre à Cinzana-Gare


Ce matin du 20 juillet 2011, à Cinzana-Gare, un camion remorque s’est renversé à zéro pas d’une habitation non loin du goudron, en voulant éviter les câbles électriques qui flottent au dessus de la route. Il n’ya pas eu de victime

Envoyé par Yaya Coulibaly, Cinzana-Gare

SMS infos: le mariage en milieu rural

Le mariage est une cérémonie qui unit deux personnes (homme et femme). En milieu rural, il se tient généralement les jeudis ou les vendredis et dure une semaine.
Il est composé de kognokè, le marié, de kognomousso, la mariée, de magnamagamousso, une vieille qui reste à côté de la mariée durant la semaine du mariage pour lui apprendre ses droits et devoirs dans le foyer et de tonkoroden, une fille qui reste à côté de la mariée durant la semaine du mariage pour ses petites commissions et l’entretien de la maison.

Envoyé par Oumar Dembélé, Zambougou.

Technologie au village : une radio libre créée au village à partir d’mp3 et de carte mémoire

Voici une innovation technologie qui permet aux villageois de capter à distance sur FM, la musique qu’un voisin est en train de jouer sur carte mémoire.

Comment ça se passe ?

On insert à un MP3 allumé, une carte mémoire contenant des morceaux de musique et on capte les morceaux de la carte avec sa radio FM comme on capte les fréquences des autres radios.

Une fois bien captés, les voisins à partir des radios, mêmes petites peuvent capter ces morceaux à distance.

Par manque d’électricité au village, le MP3 et la radio sont branchés à une batterie.

Voici la question que je me pose : si la carte mémoire a beaucoup joué sur les cassettes en matière de musique, est-ce que les MP3 ne vont pas aussi jouer sur les radio FM dans les les localités rurales en matière d’information et de musique ?


Les différents modèles traditionnels de tresse au village

Si en ville, on va se tresser dans les salons à coup très élevé, les femmes du village, réciproquement se tressent sous les hangars ou dans les vestibules. Ce sont des modèles très simples. Beaucoup de femmes apprennent à tresser parce que, si tu sais tresser, tu ne paies pas quand tu veux te tresser. Tu tresses à son tour celle qui t’a tressée. Si tu ne sais pas tresser, tu paies celle qui te tresse, même si ce n’est pas très élevé. Chaque modèle de tresse a son spécifique.

Certains de ces noms sont :

Taankɔ = c’est de tout tresser du front à la nuque valable pour toutes les femmes (filles, femmes mariées et vieilles femmes)

Dembakun = une tresse spéciale pour la marraine d’un mariage

Jibatɔkun = une tresse spéciale pour une femme qui a accouché

Mariamudajɛngɛ = la bouche tournée de Mariam

Tassaba = la grosse tasse

Nankarabanin = la coquette

Wɔɔrɔnin = « le petit six »

Umukun = la tresse d’Oumou

Buguni = la petite case

Ce sont des jolis modèles simples sans avoir besoin de mélange de mèches aux cheveux.

 

 

SMS infos : drame dans un village de Ségou sous la pluie

Le mardi 31 mai 2011 sous la pluie, un baobab est tombé sur une femme et son bébé à Dotebougou. Ni la femme ni le bébé n’ont survécu. Je lance un appel à toutes et à tous d’éviter de s’assoir sur les l’arbre sous la tornade.

Oumar Dembélé, Zambougou

SMS infos: la scolarisation des filles au village

L’école de Zambougou abrite 13 villages qui sont des fois situés à 5 km. Des difficultés se sentent toujours au niveau de la scolarisation des filles dans celle localité du Mali. Sur 75 élèves inscrits au niveau de la 1ère année, 20 sont des filles et sur ces 20 filles, 5 seulement arrivent en 9ème année pour faire le DEF. (Diplôme d’Etudes Fondamentales)
Ce faible taux de scolarisation et la déperdition scolaire des filles a pour principales raisons la pauvreté, l’exode rural, le mariage précoce et la distance.

Envoyé par Oumar Dembélé, enseignant et relais de Ségou infos à Zambougou.
Rappel: Zambougou est un village de la commune rurale de Cinzana-Gare dans la Région de Ségou.